| | News

Sans adaptation, les hôpitaux universitaires auraient été saturés dès la cinquième semaine de crise

Bertrand Levrat, directeur général des HUG, présente l'activité de l'établissement pendant la crise en compagnie de trois des quatre autres directeurs d'hôpitaux universitaires suisses. | Keystone / Anthony Anex

Ce mercredi 1 juillet, les directeurs des cinq hôpitaux universitaires suisses se sont réunis en conférence de presse à l’Inselspital de Berne afin de tirer un premier bilan de la pandémie de Covid-19. À cette occasion, ils ont présenté les chiffres relatifs à l’épidémie jusqu’à fin juin. On apprend notamment que le taux de survie total des patients Covid-19 hospitalisés en Suisse est de 88% — et de 81% pour les patients admis en soins intensifs, des résultats jugés positifs. Autre bonne nouvelle: au 26 juin, aucun employé des cinq structures hospitalières n’est décédé, et seuls 14 collaborateurs ont été hospitalisés pour cause de Covid-19.

Pourquoi on en parle. Les hôpitaux universitaires de Bâle, Berne, Genève, Vaud et Zurich ont joué un rôle central lors de la crise en prenant en charge 60% des patients Covid-19 hospitalisés. Alors que le système de santé a été mis très fortement sous pression, les hôpitaux se sont illustrés par leurs capacités d’adaptations, s’agissant notamment des soins intensifs, et pour la mobilisation de leur personnel et des étudiants en santé.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi