| | Radar

Les Etats-Unis mettent la main sur la quasi-totalité des stocks de remdesivir

Keystone / AP / Ben Margot

Les Etats-Unis ont signé un accord avec Gilead, le fabricant (américain) du remdesivir, le premier antiviral commercialisé dans Covid-19, pour recevoir 500'000 traitements individuels sur les trois prochains mois. De l’aveu même du ministère de la santé américain, le pays aurait ainsi mis la main sur l’ensemble de la production de Gilead en juillet et 90% de sa production en août et septembre – sans compter les dons destinés aux essais cliniques. La nouvelle, annoncée le 29 juin, a été qualifiée «d’excellent deal conclu par Donald Trump» par le secrétaire d’Etat à la santé Alex Azar, dans un contexte de rebond épidémique et de baisse de popularité du locataire de la Maison-Blanche.

Pourquoi c’est important. Le remdesivir (désormais baptisé Veklury) est le premier antiviral homologué chez les patients Covid-19, après avoir montré des résultats clairs en matière de réduction du temps de guérison. L’accord américain portait également sur le prix de la molécule, qui sera vendue plus de 3000 dollars le traitement (520 dollars la dose, sur 6 jours en moyenne). La nouvelle signale surtout la volonté des Etats-Unis de faire cavalier seul dans la course contre Covid-19, alors que l’OMS et l’Union européenne essaient de sécuriser un mécanisme d’accès équitable et global aux traitements et vaccins, via l’initiative Access to COVID-19 Tools (ACT) Accelerator.

link

A lire dans Reuters

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi