| | enquête

Les clefs du déconfinement (2/3): une surveillance numérique respectueuse mais efficace

La star-up suisse Uepaa a développé la première app de contact tracing déployée par la Croix Rouge autrichienne au cours du week-end de Pâques. | Ueppa

Alors que le Conseil fédéral va esquisser le 16 avril les conditions du déconfinement de la Suisse, il apparait clair que trois technologies joueront un rôle clé: les tests sérologiques, le traçage numériques des contacts entre personnes et le port de masques. Mais sont-elles prêtes à être déployées? Ne risquent-elles pas de créer de nouveaux problèmes? Heidi.news a mené l’enquête sur ce «solutionnisme technologique».

Après la transmission des données de géolocalisation aux autorités pour vérifier le respect des mesures de confinement, le «contact tracing» —le suivi des rencontres afin de remonter aux cas à risque en cas d’infection—, est présenté comme une des clefs du déconfinement. Ces applications, développées par des start-up ou des labos, visent à éviter l’écueil de l’intrusion dans la vie privée.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi