| | news

Les bureaux vides prolifèrent à Genève. Et cela va continuer...

Les bureaux construits par les CFF dans le quartier de la Praille. Keystone / Martial Trezzini

Depuis que le canton tient des statistiques, il n’y a jamais eu autant de surfaces commerciales vides à Genève. Même la crise immobilière des années 1990 n’a pas abouti à un taux de vacances de 5% dans le segment des bureaux, ainsi que l’a relevé l’Office cantonal de la statistique à la fin de l’année dernière. Plus de 230’000 mètres carrés, équivalents à trente-trois terrains de football, attendent de trouver preneur; c’est six fois plus qu’en 2010.

Pourquoi c’est important. Tout indique que la crise économique provoquée par l’épidémie va accentuer le problème, alors que des centaines de milliers de mètres carrés doivent être construits ces prochaines années. Le Département du Territoire, dirigé par le Conseiller d’Etat Antonio Hodgers (lire son interview), a autorisé la construction, ces prochaines années, de quelque 530’000 m2 supplémentaires de locaux commerciaux dans le cadre de 41 plans localisés de quartier. En parallèle, le taux de vacances sur le marché du logement reste relativement bas, à 0,5%, inférieur au seuil de fluidité.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi