| | news

Les autorités suisses se prononcent pour une app de contact tracing décentralisée

Domaine public

Le contact tracing numérique, qui passera par une application smartphone dédiée, doit permettre de retracer les chaînes d’infection au Covid-19 afin de maîtriser la pandémie, en informant ses utilisateurs lorsqu’ils ont été en contact avec une personne contaminée afin qu’ils puissent s’isoler le cas échéant. Restait à savoir selon quelle architecture techique: centralisée, ou décentralisée?

En la matière, les autorités suisses ont tranché: il s’agira d’une application basée sur la plate-forme open source décentralisée DP-3T, défendue, entre autre, par l’EPFL et l’ETH Zurich. Elle doit être prête d’ici le 11 mai. L'application fonctionnera sur la base du Bluetooth, et ne stockera pas d’informations personnelles sans le consentement de son utilisateur. Son usage aura lieu sur la base du volontariat uniquement, selon les autorités. Ce projet est indépendant du projet européen Pan-Europan Privacy-Preserving Proximity Tracing (PEPP-PT), dont les deux écoles polytechniques se sont désolidarisées le 17 avril.

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi