| | news

Les 130 licenciements à l’Hôtel Le Richemond de Genève sont contestés

Keystone / Martial Trezzini

L’hôtel Le Richemond, emblématique palace genevois où séjournèrent Michael Jackson et Andy Warhol, s’apprête à fermer ses portes et à congédier la totalité de son personnel, soit 130 employés et 11 temporaires. La notification de ce licenciement collectif, survenue le 28 mai, a ouvert une consultation qui s’étend jusqu’au 12 juin. Une procédure qualifiée de «fantoche» par le personnel et le syndicat SIT, tant l’accès à l’information nécessaire fait défaut.

Pourquoi c’est important. Dans le canton de Genève, ce licenciement collectif est le premier de cette envergure depuis le début de la pandémie de Covid-19. L’hôtellerie est durement frappée, avec une chute drastique du nombre de nuitées. Le déconfinement n’a que très faiblement amélioré les perspectives. Doté de 109 chambres, le Richemond interrompt ses activités pour une durée qui n’est pas communiquée.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi