| | News

Le vaccin de Novavax très efficace contre le variant britannique, mais pas le sud-africain

Un des sites de production de Novavax, près de Prague (République tchèque). | Keystone / EPA Novavax CZ

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Une excellente nouvelle en des temps incertains. Un nouveau candidat très prometteur vient de rejoindre le quartet de tête des vaccins Covid-19 bientôt sur le marché. Il s’agit du vaccin à protéine recombinante de la société américaine de biotechnologies Novavax, spécialisée dans les maladies respiratoires comme la grippe. D’après les résultats présentés par le laboratoire, le vaccin permet de prévenir près de 90% des infections Covid-19 symptomatiques.

Pourquoi c’est (très) important. L’efficacité de ce nouveau vaccin est équivalente à celle des vaccins de Pfizer et Moderna déjà sur le marché, alors qu’il se base sur une technologie distincte. Mais surtout, il s’annonce tout aussi efficace sur les souches classiques que sur le nouveau variant «britannique» B.1.1.7. Deux excellentes nouvelles, un peu assombries par une dernière: des résultats très préliminaires suggèrent que le variant «sud-africain» est quant à lui capable d’échapper partiellement au vaccin.

Dans le détail. Les résultats du vaccin de Novavax n’ont pas encore été publiés mais ont fait l’objet d’une présentation extrêmement détaillée par le laboratoire. Ils sont issus d’un essai britannique de phase 3 mené sur 15'000 volontaires et sont particulièrement intéressants parce qu’ils ont été obtenus en pleine troisième vague.

  • Sur l’ensemble des volontaires évalués, le vaccin a permis de prévenir environ 89% des nouvelles infections Covid-19 symptomatiques – entre 75 et 95% si l’on tient compte des fluctuations statistiques.

  • Ces résultats se déclinent en une efficacité estimée à 96% sur les souches sauvages et une efficacité à 86% sur les nouvelles souches B.1.1.7 – en tenant compte des incertitudes statistiques, il faut considérer ces chiffres comme à peu près équivalents.

Les résultats de tolérance sont encore parcellaires mais le laboratoire évoque un profil satisfaisant.

Un nouveau venu de poids. Ces résultats viennent valider une nouvelle technologie vaccinale contre Covid-19, distincte des deux vaccins à ARN messager déjà sur le marché. Elle consiste à produire la protéine Spike en culture puis à la délivrer dans l’organisme via des nanoparticules lipidiques.

Novavax a annoncé son intention de produire 2 milliards de doses en 2021. Des accords de pré-commande ont déjà été conclus avec:

  • les Etats-Unis, ( 100 millions de doses, produites en Caroline du Nord),

  • l’Australie (51 millions),

  • et le Royaume-Uni (60 millions, produites à Stockton-on-Tees, dans le nord du pays).

Des discussions sont en cours avec la Commission européenne, pour l’achat de 100 à 200 millions de doses.

Le procédé employé par Novavax est par ailleurs très proche de celui adopté par Sanofi et GSK pour leur propre candidat, dont le développement a pris du retard mais qui pourra être produit à grande échelle — notamment à destination de l’Europe.

Le bémol sud-africain. Un élément vient tempérer cet enthousiasme: sur la base des données très préliminaires (4400 volontaires), le vaccin de Novavax semble montrer des résultats moins impressionnants sur le variant «sud-africain» B.1.351:

  • l’efficacité est de l’ordre de 50% dans ce contexte,

  • ou de 60% si l’on exclut le sous-ensemble de patients atteints du VIH.

Mais les intervalles de confiance sont beaucoup trop larges pour interpréter ces données autrement que comme une tendance suggestive.

Comme le rappelle le Dr Scott Gottlieb, ancien directeur de la FDA sur le site médical Stat News, d’autres travaux viennent déjà à l’appui de l’idée selon laquelle le variant sud-africain remet en partie à zéro les compteurs immunitaires. Des essais de neutralisation en laboratoire ont montré qu’il diminuait jusqu’à un facteur 10 le pouvoir des anticorps générés après une infection préalable à Covid-19.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi