| | Radar

Le vaccin Covid-19 de Pfizer fait ses preuves chez les adolescents

Les étudiants du secondaire II du collège Sismondi portant des masques de protection arrivent dans le collège. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

Au tour des ados. Le vaccin Covid-19 de Pfizer et BioNTech, autorisé dès 16 ans en Suisse et dans le monde, était à l’essai chez quelque 2300 adolescents entre 12 et 15 ans aux Etats-Unis. Les résultats viennent d’être dévoilés mercredi 31 mars par le laboratoire américain, qui annonce une efficacité autour de 100% et un profil de tolérance favorable, avec des effets secondaires «généralement comparables» à ceux relevés chez les jeunes adultes (16-25 ans). C’est donc un pas supplémentaire vers l’ouverture des campagnes vaccinales aux adolescents.

Ce qu’on peut en dire. Les résultats par communiqué sont à prendre avec distance. En particulier, l’efficacité affichée de 100% est un simple ordre de grandeur, du fait des incertitudes statistiques (seulement 18 cas Covid-19 répertoriés, tous dans le groupe placebo). Traduction: le vaccin de Pfizer, capable de prévenir 9 cas Covid-19 sur 10 chez les adultes, fait aussi bien chez les adolescents. Ce n’est pas une grande surprise, mais le démontrer est une étape indispensable. L’ampleur des réactions au vaccin représente un enjeu plus sensible pour des adolescents chez qui le risque personnel de complication est très faible. Il faudra attendre encore pour en savoir plus sur ce point crucial.

Et en Suisse. Le vaccin à ARN messager de Pfizer est autorisé en Suisse dès l’âge de 16 ans, et employé pour vacciner les adultes de 65 ans et plus, en attendant le lancement des vaccinations de masse chez tous les adultes volontaires en juin-juillet. Sous réserve d’un feu vert de Swissmedic, ces bons résultats donneront toute latitude aux autorités d’étendre les campagnes de vaccination aux adolescents. Deux bonnes raisons à cela: limiter la circulation virale dans cette tranche d’âge clé, et progresser vers une immunité collective difficile à obtenir avec les seuls adultes. Aucune annonce n’a encore été faite, et il reviendra à l’OFSP et à la Commission fédérale de vaccination de se prononcer.

link

A lire dans Le Monde

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi