Réservé aux abonnés

Le spectre des primes maladie va hanter la session parlementaire

Image d'illustration. | Keystone / Christian Beutler

C’est la gorge serrée mais avec résignation que les Suisses découvriront à la fin du mois de septembre le montant de leurs primes d’assurance-maladie pour 2023, lesquelles pourraient augmenter de 6 à 8% en moyenne. Le Parlement, dont la session d’automne commence ce lundi 19 septembre, traitera de plusieurs objets en lien avec cette question qui préoccupe de nombreux ménages, dans un contexte de hausse généralisée du coût de la vie favorisée par la crise énergétique et l’inflation. Les élus prêteront-ils l’oreille à ces inquiétudes?

Pourquoi on en parle. Chaque année à la même période, les spéculations vont bon train quant à l’augmentation ou la baisse des primes d’assurance-maladie. Mais cette année, la situation sort de l’ordinaire: SantéSuisse, l’association faîtière des assureurs, mène depuis plusieurs jours une véritable opération de communication. Sur les ondes de la RTS, sa présidente Verena Nold qualifiait mardi 6 septembre la situation de «très grave».

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter