| | News

Le sort des grandes manifestations dépendra des cantons à partir d'octobre

Les spectateurs suivent le match entre le FC Thun et le FC St. Gall, le dimanche 19 juillet 2020, au Stockhorn Arena de Thun. | Keystone / Peter Schneider

Alors que le nombre de nouvelles infections (ré-)augmente dans le pays, le Conseil fédéral a décidé de prolonger l’interdiction des manifestations de plus de 1000 personnes jusqu’au 30 septembre 2020 lors de sa première séance post pause estivale du 12 août. Dès octobre, et en tenant compte de leur situation épidémiologique ainsi que de leurs capacités de traçage des contacts, les cantons pourront délivrer des autorisations au cas par cas aux organisateurs de grands événements. Ces derniers devront se plier à des mesures de protections strictes. La ligue suisse de hockey envisage de décaler le début de la saison à octobre. Les milieux concernés réagissent.

Pourquoi c’est décisif. Lourde de conséquences pour les milieux culturels et sportifs, la décision du Conseil fédéral était très attendue. Cette décision qui essaie de ménager la chèvre (empêcher une dégradation de la situation épidémiologique) et le chou (les besoins récréatifs de la population et les intérêts économiques des associations sportives et des organisateurs de manifestations culturelles) ne fait pas que des heureux. Ni du côté des organisateurs, dont le sort – incertain – est remis entre les mains des cantons. Ni du côté des autorités cantonales, dont – rappelons le – la Conférence des directeurs de la santé cantonaux s’était prononcée en faveur d’une prolongation de l’interdiction des manifestations comptant plus de 1000 personnes, au moins jusqu’à la fin de l’année.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi