| | Radar

Le prix Nobel Denis Mukwege démissionne des instances de lutte contre Covid-19 en RDC

Denis Mukwege s'adressant aux médias à Oslo en 2018. | Keystone / Lise Aserud

Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018 pour son engagement auprès des femmes victimes de violences sexuelles, quitte sa fonction de responsable de la riposte face au Covid-19 dans la province du Sud-Kivu en RD Congo, relate Le Point. «L’homme qui répare les femmes» dénonce, via sa Fondation Panzi, une stratégie de lutte mise à mal par le manque d’accès aux tests RT-PCR, le relâchement des mesures de prévention au sein de la population, ainsi que la porosité des frontières et l’absence de mise en quarantaine des milliers d’arrivants. Il pointe enfin «des faiblesses organisationnelles et de cohérence entre les différentes équipes responsables de la riposte».

Pourquoi c’est préoccupant. Ce départ est un coup dur pour la région. Depuis le 10 mars, le pays a déclaré 4390 contaminations, dont 3980 à Kinshasa et 89 au Sud-Kivu. Selon Denis Mukwege, cette dernière province, très pauvre et ravagée par 25 ans de conflits, pourrait être à la veille d’une vague épidémique. «À ce jour, au vu de l’afflux de malades (…) dans les hôpitaux de Bukavu, il semble indubitable que la maladie est présente dans la ville. Nous sommes donc au début d’une courbe exponentielle épidémiologique et nous ne pouvons plus appliquer une stratégie  qui serait uniquement préventive», déclare-t-il. Le célèbre médecin se concentrera désormais sur ses responsabilités médicales à l’Hôpital de Panzi à Bukavu, la capitale du Sud-Kivu.

link

À lire dans Le Point

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi