| | news

Le premier vaccin contre Covid-19 pourrait bien être produit en Valais

Moderna Therapeutics a confié à Lonza la fabrication de son futur vaccin contre Covid-19./Moderna Therapeutics

Premier candidat vaccin contre Covid-19 à être entré en phase de tests cliniques, l’ARN-1273 de la biotech américaine Moderna Therapeutics pourrait être produit à hauteur de 1 milliard de doses par an sur les sites de l’entreprise suisse Lonza à Portsmouth (New Hampshire) et à Viège, en Valais. L’annonce, ce jour, de la collaboration entre les deux entreprises pour produire ce vaccin à base d’ARN messager (ARNm) développé en 63 jours est une indication de plus que le programme d’essais démarré mi-mars sur 45 patients se présente bien. Le démarrage de la phase 2 (600 patients) est prévu pour le trimestre en cours et le CEO de Moderna a évoqué la possibilité de commencer à vacciner des soignants et des personnes à risque à l’automne.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. En l’absence de traitement vraiment efficace, la vaccination de la population reste le meilleur moyen d’arrêter la pandémie Covid-19. Si plus de 70 candidats vaccins sont en phase de développement, celui de Moderna figure parmi les plus avancés. Un échec est toujours possible, d’autant que la technologie de vaccin ARNm n’a encore jamais été jusqu’à la mise sur le marché. Quant au succès, il soulèverait un autre défi: produire suffisamment de doses pour vacciner des milliards d’êtres humains. Suite à cet accord, pour lequel une personnalité romande de premier plan a joué un rôle clé, Lonza va déployer ses ressources biotechnologiques et financières afin de le relever.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi