| | Radar

Le premier cochon transgénique arrive sur le marché aux États-Unis

Pixabay / Kankanravee Kanyawath

L’agence réglementaire américaine (FDA) a approuvé le 14 décembre un cochon transgénique hypoallergénique, destiné à un usage médical ou alimentaire. Cette lignée, baptisée GalSafe, se distingue par le fait qu’elle n’exprime pas un sucre (alpha-gal) dans ses tissus, qui peut être responsable de réactions allergiques graves. D’autres animaux OGM ont déjà accédé au marché dans le passé. Le site Stat News, qui rapporte la nouvelle, cite des chèvres en 2009 et des poules en 2015, destinées à la production de médicaments, ou encore des saumons d’élevage destinés à l’alimentation. Mais c’est la première fois qu’un animal transgénique est homologué pour ces deux usages combinés.

Pourquoi c’est utile. Les porcs GalSafe permettent d’éviter le risque de réaction grave, lié à un syndrome d’allergie à la viande rouge, dit alpha-Gal et véhiculé par les tiques. Le fabricant Revivicor indique que des commandes alimentaires seront possibles, mais le principal usage en sera médical. Proche de l’humain, d’élevage facile, le porc est l’animal le plus utilisé à des fins médicales. L’héparine, anticoagulant très employé à l’hôpital, est quasi exclusivement produite à partir d’intestins de porcs. (A l’instar de l’insuline, extraite de pancréas de porc jusque dans les années 80.) Certains patients cardiaques se font implanter des valves d’origine porcine, et des travaux sont en cours pour transplanter des organes entiers (cœur ou reins) de l’animal vers l’homme.

link

A lire dans Stat News (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi