| | news

Pourquoi les travaux sur l'oxygénation des cellules ont valu le prix Nobel de médecine

Le mécanisme récompensé pour la détection de l'oxygène a une importance fondamentale dans nombre de mécanismes physiologiques et physiopathologiques. | nobelprize.org

Le prix Nobel 2019 de médecine a été décerné à un trio de chercheurs: les Américains Gregg Semenza (chercheur en génétique à John Hopkins) et William Kaelin (professeur en médecine interne au Dana Farber Cancer Institute de Boston) et le Britannique Peter Ratcliffe (biologiste moléculaire à Oxford), pour avoir découvert la façon dont les cellules détectent et s’adaptent en cas de manque d’oxygène.

Pourquoi c’est important. Ce prix est très orienté recherche fondamentale, à la frontière entre la biologie et la physiologie. La compréhension du métabolisme de l’oxygène a cependant des débouchés dans la prise en charge des événements cardiovasculaires, des cancers, de l’anémie ou encore de l’apnée du sommeil. Le trio avait déjà été récipiendaire du prix Lasker en 2016, souvent considéré comme l’antichambre du Nobel.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi