| | News

Le mensonge des enfants peut être altruiste

Pixabay / Bessi

Une équipe de psychologues français et suisse vient de montrer qu’une meilleure compréhension des émotions d’autrui favoriserait la capacité des enfants âgés de 4 à 11 ans de produire des mensonges altruistes. Leurs travaux, parus le 10 décembre dans Journal of Experimental Child Psychology, confortent l’idée qu’il s’agit d’une compétence sociale élaborée.

Pourquoi c’est intéressant. La question du mensonge des enfants est souvent vue par les parents, les éducateurs ou les juges comme relevant d’un acte égoïste ou d’une affabulation vaine. Or, changer de regard et mieux comprendre les mécanismes du mensonge chez l’enfant permet aux différents acteurs d’adapter leurs gestes pédagogiques pour être plus pertinents.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi