| | news

Le grand mensonge des probiotiques sur internet

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé en particulier au niveau du microbiome. Crédit: Doctissimo.

Une étude conduite par l’Ecole de médecine de Brighton et du Sussex et l’Institut interdisciplinaire d’innovation dans la santé de l’Université libre de Bruxelles montre à quel point les informations publiées en ligne sur les probiotiques sont biaisées. Publiée ce 15 janvier dans Frontiers in Medecine, cette recherche sur les 150 premiers sites classés par Google dans le domaine des probiotiques montrent que les informations diffusées ne sont pas fiables et la plupart du temps d’origine commerciale. Dans le meilleur des cas, elles s’appuient sur des études d’efficacité limitées aux souris et passent les trois quarts du temps sous silence les possibles effets secondaires.

Pourquoi c’est important. En pleine croissance, le marché des probiotiques – des bactéries ou des levures vivantes sensées avoir des bénéfices santé – a dépassé les 40 milliards de dollars pour les seuls États-Unis en 2017. Depuis 2009, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) interdit toutes formes d’allégation sur la santé sur ces produits à cause du manque de preuve de leur efficacité. Mais dans les faits, cette interdiction est peu réprimandée et elle échappe à toute forme de contrôle sur internet avec des allégations non seulement générales (du type: «active le système immunitaire») et souvent beaucoup plus précise («prévient la grippe») alors même qu’il n’y a la plupart du temps aucune preuve scientifique d’une telle efficacité.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi