| | News

Le désarroi d'un étudiant de l'EPFL privé d'échange aux Etats-Unis

L'université de Johns-Hopkins est notamment célèbre pour sa carte interactive montrant l'évolution de la pandémie en temps réel. | Pixabay / 12019

Cet article est extrait de notre newsletter quotidienne «Sortir de la crise». C'est gratuit, inscrivez-vous!.

À quelques semaines de la rentrée universitaire, les établissements suisses discutent activement des conditions de participation aux échanges internationaux. À l’EPFL, les échanges de cet automne hors de la zone Schengen ont été annulés, mais des révisions sont encore possibles.

Parallèlement, l'école a suspendu tous les échanges à destination d’universités dispensant uniquement des cours en ligne à la rentrée. Cette décision affecte particulièrement Taha Zakariya qui vient tout juste de terminer sa deuxième année de Bachelor et qui aurait dû faire ses valises pour l’université américaine Johns-Hopkins dans quelques semaines.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi