| | News

Le Conseil national adopte un contre-projet indirect «pour des soins infirmiers forts»

Keystone / Gaetan Bally

Après deux jours de débats et 70 prises de paroles, le Conseil national recommande, par 107 voix contre 82, de rejeter l’initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts» qui demande davantage d’investissements dans la formation, un renforcement des compétences et de meilleures conditions de travail pour le personnel soignant. Il adopte en revanche un contre-projet indirect qui prévoit d’encourager la formation en soins infirmiers et d’autoriser les infirmiers à facturer certaines prestations directement à l’assurance-maladie de base.

Pourquoi c’est important. La Suisse ne forme pas suffisamment de personnel soignant pour faire face à la demande croissante de soins. Si ce constat est partagé par presque tout le monde, le coût de certaines mesures adoptées par le Conseil national dans le cadre du contre-projet indirect et leurs effets sur les primes d’assurance-maladie est plus controversé.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi