| | news

Le Conseil national adopte un contre-projet indirect «pour des soins infirmiers forts»

Keystone / Gaetan Bally

Après deux jours de débats et 70 prises de paroles, le Conseil national recommande, par 107 voix contre 82, de rejeter l’initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts» qui demande davantage d’investissements dans la formation, un renforcement des compétences et de meilleures conditions de travail pour le personnel soignant. Il adopte en revanche un contre-projet indirect qui prévoit d’encourager la formation en soins infirmiers et d’autoriser les infirmiers à facturer certaines prestations directement à l’assurance-maladie de base.

Pourquoi c’est important. La Suisse ne forme pas suffisamment de personnel soignant pour faire face à la demande croissante de soins. Si ce constat est partagé par presque tout le monde, le coût de certaines mesures adoptées par le Conseil national dans le cadre du contre-projet indirect et leurs effets sur les primes d’assurance-maladie est plus controversé.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi