| | analyse

Le Conseil fédéral rejette deux initiatives visant à alléger les primes d'assurance-maladie

Gerhard Pfister, Président du PDC, entouré de partisans de l'initiative pour un frein aux coûts lors du dépôt de l'initiative le 10 mars 2020 à Berne. | Keystones / Anthony Anex

Lors de sa séance du 20 mai, le Conseil fédéral a rejeté l’initiative populaire du Parti démocrate-chrétien «Pour des primes plus basses. Frein aux coûts dans le système de santé» (initiative pour un frein aux coûts) et celle du Parti socialiste «Maximum 10% du revenu pour les primes d’assurance-maladie» (initiative d’allègement des primes). Il leur oppose deux contre-projets indirects.

Pourquoi c’est important. La prise de position du Conseil fédéral est une étape décisive dans le parcours et le succès d’une initiative populaire fédérale. En rejetant ces deux projets, qui visent un allègement des primes pour les ménages, le Conseil fédéral leur met du plomb dans l’aile. Comment justifie-t-il ce rejet? Quelles sont ses contre-propositions et quelle suite pour ces deux initiatives? Analyse.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi