| | news

Le Conseil fédéral refuse de trancher sur le remboursement des soins liés au coronavirus

À l'Hôpital du Valais, une infirmière se prépare à effectuer un frottis. Mars,2020 | Keystone / Jean-Christophe Bott

Face à la répartition complexe des coûts de la santé relatifs au coronavirus, la Commission de la santé publique du Conseil national a déposé une motion demandant que le Conseil fédéral invite les assureurs, les hôpitaux et les cantons à négocier rapidement et de façon définitive la répartition de ces coûts. À défaut d’accord, la motion demandait au gouvernement d’édicter des règles. Le texte, destiné à mettre fin aux inégalités de traitement, notamment sur le remboursement des dépistages, a été rejeté par le Conseil fédéral, pour qui la situation est suffisamment claire.

Pourquoi c’est sensible. À la question de la gestion des coûts supportés par les hôpitaux, s’ajoute la confusion ambiante autour du remboursement des tests de dépistage. La clé de répartition actuelle de ces coûts est complexe et implique de nombreux acteurs: la Confédération, les cantons, les assurances-maladie et accidents, et les particuliers. Peu lisible, le dispositif est soupçonné de dissuader certaines personnes de se faire dépister. La task force scientifique Covid-19 en appelle à une clarification: pour elle, c’est à la Confédération de prendre en charge le coût des examens de dépistage.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi