| | radar

Le chien de Hong-Kong testé positif au coronavirus est mort (mais on ne sait pas de quoi)

Pixabay / M Harris

Il allait bien, ça n’a pas duré. Le chien de Hong Kong testé positif à Covid-19 est décédé lundi 16 mars, deux jours après avoir été rendu à sa propriétaire, rapporte le quotidien hongkongais South Morning China Post. Les tests réalisés avaient montré que la quantité de virus présent dans ses voies respiratoires, initialement faible, était devenue indétectable – d’où sa levée de quarantaine. On ignore les causes de sa mort. L’animal était âgé de 17 ans, un âge plus que vénérable pour un Spitz nain, et n’avait montré aucun symptôme jusque-là.

Pourquoi on est perplexe. Il y a des informations dont on ne sait que faire, et celle-ci en fait partie. Les résultats des tests des autorités hongkongaises semblent indiquer que le chien a été victime d’une contamination environnementale (après avoir léché une surface contaminée, par exemple) mais n’a pas été réellement infecté par le nouveau coronavirus. Mais le seul moyen de s’en assurer consisterait à autopsier l’animal… et sa propriétaire a refusé. Au vu de son âge et de l’absence de marqueurs d’infection, il est toutefois plausible que sa mort n’ait rien à voir avec Covid-19.

link

A lire dans le South Morning China Post

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi