| | Interview

EXCLUSIF - Comment l'OMS veut combattre les fake news du monde entier

Sylvie Briand est directrice du département de préparation mondiale aux risques infectieux à l'OMS. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

L’OMS a décidé de prendre à bras le corps la déferlante de rumeurs et fausses nouvelles dans les épidémies. Au sein de l’agence, c’est la Dre Sylvie Briand, directrice de la préparation mondiale aux risques infectieux, qui en est la cheville ouvrière. Nous l’avons interrogée à l’issue des deux semaines d’une conférence virtuelle fondatrice, qui a rassemblé des milliers de participants – chercheurs, experts en santé publique, bailleurs de fonds – du 30 juin au 16 juillet. Objectif: fonder une nouvelle discipline scientifique, l’infodémiologie. Entretien.

Heidi.news – Le directeur général de l’OMS a introduit le terme d’infodémie en février dernier, pour désigner l’épidémie de désinformation dans le sillage de Covid-19. De quoi parle-t-on au juste?

Sylvie Briand – L’infodémie c’est quelque chose qu’on a labellisé à l’OMS mais en fait ça a toujours existé. A l’époque on appelait ça des rumeurs, maintenant ce serait plutôt des fake news. A chaque fois qu’on a des épidémies, de la peste à Covid-19, il y a toujours eu beaucoup d’interprétations de la réalité en concurrence. La seule différence de nos jours c’est qu’on a les réseaux sociaux et les outils de communication, qui font que ça circule beaucoup plus vite et ça s’amplifie aussi très vite. Et non plus à l’échelle des communautés, mais à celle du monde entier. De ce point de vue, c’est un nouveau problème.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi