Réservé aux abonnés

Le cancer a privé de mère un million d'enfants dans le monde en 2020

Image d'illustration d'un enfant seul. | Shutterstock / Eakachai Leesin

Les pays où la fertilité est très importante sont plus à risque de voir apparaître ce genre d’orphelins, qui représentent 10% de tous les orphelins dans le monde.

Les résultats préliminaires d’une étude mondiale présentés le 18 octobre au Congrès mondial contre le cancer à Genève sont les premiers du genre: ils quantifient l’effet intergénérationnel et socio-économique du cancer dans le monde. L’étude menée dans 185 pays par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) montre que les 4,4 millions de femmes mortes du cancer en 2020 ont laissé plus d’un million d’orphelins derrière elles. Au CIRC à Lyon, on se dit «choqué par de telles statistiques».

Pourquoi on en parle. Les recherches sur les effets intergénérationnels du cancer sont presque inexistantes. Fin 2020, la première étude menée par des chercheurs du CIRC et publiée dans Jama Oncology faisait déjà état de chiffres alarmants pour les enfants de femmes décédées de cancer du sein dans les pays d’Afrique subsaharienne. En constatant que pour 100 femmes décédées de ce cancer, plus de 100 enfants de moins de 18 ans sont restés sans mère, le centre a voulu étendre l’analyse au niveau mondial.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter