| | radar

La robotique recyclée dans la lutte contre Covid-19

Aswin Sarang, directeur de la société Reliable Robotics, pose avec ses robots distributeurs de produits désinfectants pour les mains à la société Reliable Robotics à Dubaï, Emirats arabes unis, le 28 mai 2020. | Keystone / EPA / Mahmoud Khaled

La pandémie de coronavirus a généré de nouveaux besoins et de nouvelles opportunités en matière d’aide robotique, invitant la branche à réinvestir la technologie existante. Ainsi, les robots à quatre pattes suisses d’ANYbotics, couramment utilisés pour effectuer des inspections de routine dans l’industrie, sont actuellement réinvestis dans la désinfection de bâtiments publics comme les écoles et les hôpitaux, et pour livrer des colis à domicile dans les zones difficile d’accès. Par ailleurs, certains robots, développés depuis plusieurs années, ont finalement trouvés preneurs. C’est le cas des robots de téléprésence, développés pour surveiller les patients et leur permettre de communiquer avec leur famille. En Italie, les robots Tommy sont ainsi capables de prendre la tension artérielle des patients et de contrôler les niveaux d’oxygène.

Pourquoi on en parle. La crise a mis en exergue la praticité de la robotique. En effectuant ces tâches, les robots allègent la charge de travail de certains professionnels, tout en diminuant les risques de transmission du virus. Afin de réfléchir à la manière dont la robotique pourrait aider à lutter contre le virus, un consortium baptisé «Robotics for Infectious Diseases» a même été créé. Il a établi plus de 150 manières dont les robots sont utilisés lors de l’épidémie. En Suisse, où le domaine se développe activement, le Pôle de recherche national Robotique, a également mené des discussions afin de réfléchir à la contribution des chercheurs dans la lutte contre le coronavirus, rapporte Swissinfo.

link

A lire sur Swissinfo

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi