Réservé aux abonnés

La riposte suisse face à la variole du singe

Image d'illustration. | Shutterstock / FOTOGRIN

La Suisse est en alerte. Encore. Samedi 21 mai, l’OFSP a annoncé la détection d’un premier cas de variole du singe sur le territoire, dans le canton de Berne. Très rapidement, les autorités sanitaires, fédérales et cantonales, ont mis sur pied un dispositif de surveillance et de signalement. Avec, dans certains cantons, l’appui d’acteurs communautaires. Heidi.news dessine les contours de ce dispositif. Ce mardi 24 mai, c’est au tour de Genève de communiquer un cas.

Qui est concerné. Dans certains cantons romands, les associations des milieux LGBTQ et centres de santé sexuelle sont associés au dispositif de prévention et surveillance — la majorité des cas en Europe concernant des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Dans l'absolu, et même si le risque est faible, «toute personne peut être infectée par la maladie, indépendamment de son orientation sexuelle», précisent les autorités.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter