| | news

La pharma crée un fond d’un milliard pour s’attaquer à la résistance aux antibiotiques

De la pénicilline à la résistance aux antibiotiques. / Santé publique France, DR

Vingt-trois des plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde se sont associées pour créer l’Antimicrobial Resistance (AMR) Fund. Cet instrument va investir à partir du dernier trimestre 2020 près d’un milliard de dollars dans les développements de nouveaux antibiotiques. Alors que l’antibiorésistance est devenue un problème de santé publique majeur, ce fond vise le lancement de deux à quatre nouveaux antibiotiques d’ici à 2030. Aucune nouvelle classe d’antibiotiques n’a été développée depuis trente ans.

Pourquoi cela va dans le bon sens. L’an dernier, 700’000 personnes dans le monde sont décédées d’une infection résistante aux antibiotiques. Si rien n’est entrepris, ce chiffre pourrait atteindre 10 millions à l’horizon 2050. L’industrie pharmaceutique a cessé d’investir en masse dans la recherche contre les maladies infectieuses, sur les antibiotiques en particulier, parce que les besoins ne répondent pas à une logique de blockbuster. Les pharmas cherchent à vendre de grands volumes d’un médicament alors que c’est précisément la surdistribution d’antibiotiques qui a abouti à sélectionner des pathogènes résistants.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi