| | Radar

La Norvège rassure sur les décès des personnes âgées vaccinées avec le Pfizer-BioNTech

Image d'illustration | EPA / Lukasz Gagulski

Les autorités médicales norvégiennes n’ont trouvé aucun élément permettant d’imputer les décès de personnes âgées vaccinées contre Covid-19 au vaccin de Pfizer-BioNTech. La Norwegian Medicines Agency (Noma), qui a été interpelée ce week-end, l’assure: «Nous ne sommes pas inquiets.»

«Covid-19 est clairement beaucoup plus dangereux pour la plupart des patients que la vaccination», affirme Steinar Madsen, le directeur médical de la Noma. Celle-ci doit s’efforcer de rassurer après le décès de désormais 33 personnes âgées de 75 ans ou plus, avec pour point commun d’avoir récemment reçu une dose du vaccin de Pfizer-BioNTech.

Lire aussi: Tout ce qu'il faut savoir sur la vaccination Covid-19 en Suisse

Un chiffre qui, en soi, n’est pas étonnant, surtout mis en rapport avec les plus de 40’000 doses administrées par la Norvège depuis le début de sa campagne (quelque 42’000 annoncées dimanche). Mais cela a suffi à faire naître le doute, y compris dans les plus hautes sphères de décision. Ainsi le gouvernement australien avait exigé dimanche des éclaircissements rapides de la part, tant des autorités norvégiennes que de Pfizer-BioNTech. La Noma elle-même avait répondu à Bloomberg , reconnaissant s’être saisie du dossier.

Lire aussi: «Manque de recul»? Pourquoi j’irai me faire vacciner quand même

La Norwegian Medicines Agency précise aussi que les personnes décédées se trouvaient déjà dans un état de santé préoccupant. Pour rappel, la Norvège a, comme la Suisse, décidé de commencer à vacciner les personnes vulnérables d’abord.

Lire aussi: «Le vaccin est sûr avec le recul que nous possédons», affirme Didier Pittet

link

A lire sur Bloomberg (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi