| | Radar

Les Britanniques devront-ils troquer leur santé mentale contre leurs données personnelles de patients?

L'algorithme développé prédit les crises imminentes. | geralt / Pixabay

Un algorithme qui prédit les crises de santé mentale des patients a été testé au Royaume-Uni. Le bilan de cette première phase de tests conclut que le dispositif est suffisamment efficace pour une utilisation de routine. Ce projet piloté par le Birmingham and Solihull Mental Health NHS Foundation Trust a utilisé un algorithme de machine learning développé par l’entreprise de télécommunication Alpha. L’algorithme a été alimenté par les données historiques et socio-économiques des patients sur une période de cinq ans pour prédire qui pourrait faire face à une crise imminente. Pour ses défenseurs, il permettrait d’améliorer les processus de soins et la gestion des risques existant, notamment en signalant aux praticiens des personnes qui passeraient entre les mailles du système de santé.

Pourquoi ça pose question. Si la deuxième phase était menée à bien, une seconde version de l’algorithme pourrait être utilisée: elle pourrait suivre les appels, les messages et la localisation des patients sur leur téléphone portable. Alpha pourrait donc combiner leurs données téléphoniques aux données de leur dossier médical, ce qui soulève la question de la protection des données. Leur utilisation précise n’a pas été dévoilée par l’entreprise de télécommunication qui développe encore l’algorithme.

link

À lire sur NewScientist

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi