| | Radar

La mission Pittet rend un premier avis sur la gestion de l’épidémie en France

Le Pr Didier Pittet, chef du service de prévention des infections des HUG, préside la mission indépendante commandée par l'exécutif français. Ici aux HUG, le 30 mars 2020. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

Le gouvernement français avait confié, en juin, le soin à un groupe de cinq experts indépendants d’évaluer la réponse de la France à l’épidémie de Covid-19. La mission, présidée par le Pr Didier Pittet, vient de rendre un rapport d’étape, indique Le Monde. Les auteurs notent que le France occupe «une position intermédiaire» en Europe en matière d’excès de mortalité. La sévérité de la crise, évaluée par le nombre de jours au cours desquels la mortalité Covid-19 a franchi le seuil de 1 par million d’habitants, place aussi la France en milieu de tableau, entre la Suisse et le Royaume-Uni. Concernant les pistes d’améliorations, le rapport évoque «des défauts manifestes d’anticipation, de préparation et de gestion» et la nécessité d’une concertation accrue pour rallier une population défiante.

Pourquoi c’est un moment délicat. La France fait partie des pays qui connaissent une résurgence épidémique majeure. Les services de réanimation sont désormais largement impactés, cinq régions — dont l’Île-de-France, Paca et Rhône-Alpes — ayant dépassé un taux d’occupation des lits supérieurs à 30% pour les patients Covid-19. Ce rapport d’étape tombe donc à un moment délicat pour l’exécutif, contraint de resserrer la vis alors que les résistances locales restent vives. Lundi 12 octobre, le Premier ministre Jean Castex a pris la parole pour alerter contre une «deuxième vague forte» en n’excluant pas la possibilité de reconfinements locaux. Le président de la République Emmanuel Macron doit prendre la parole mercredi 14 octobre au soir à la télévision française.

link

A lire dans Le Monde

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi