Réservé aux abonnés

La hausse des coûts de la santé ébranle la Confédération et peut-être notre porte-monnaie

Lors de la conférence de presse sur les primes 2021. | Keystone / Anthony Anex

L’effet yo-yo, vous connaissez? Dans l’assurance-maladie, le phénomène est bien connu et il devrait se répéter en 2023. Après une intervention politique – Ruth Dreifuss pour les primes de 1999, Pascal Couchepin pour celles de 2008 et Alain Berset pour celles de 2022 –, les primes flambent les années suivantes. Avec une hausse des coûts de 5,1% en 2021, un rattrapage pourrait être nécessaire. Le cas échéant, les primes 2023 devraient repartir à la hausse après l’accalmie de cette année.

Pourquoi on en parle. La Confédération ne peut nier la hausse des coûts en 2021, malgré les mesures mises en place ces dernières années pour la freiner. Chez santésuisse, une des deux faîtières de l’assurance-maladie, on n’hésite pas à parler de «flambée des coûts qui menace les primes». La situation actuelle est-elle due à l’échec des mesures mises en place ou au simple effet de rattrapage dû à la pandémie? Eléments de réponses avant la présentation des mesures du Conseil fédéral pour la maîtrise des coûts de la santé.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter