| | Analyse

La drôle de soirée du Conseil national autour de la loi Covid-19

Thomas Aeschi (UDC/ZG) a fait de nombreuses propositions individuelles dans le cadre de la loi Covid-19, toutes balayées. | Keystone / Alexandra Wey

Fabien Fivaz, conseiller national neuchâtelois (Les Verts), a parfaitement résumé la situation dans la chambre basse, lundi 7 juin au soir, lors des débats sur la loi Covid-19: «L’immense majorité des propositions et minorités déposées n’ont rien à faire dans la loi Coivd-19. Vous avez préféré faire du bruit que d’être efficaces!» Les politiciens devaient voter sur les aides pour le sport et la culture, avec augmentation des montants et prolongations des délais. Au final, ils se sont penchés sur la «kyrielle» de propositions individuelles de l’UDC.

De quoi on parle. Le National devait s’exprimer sur une modification de la loi Covid-19. Au final, les parlementaires ont été obligés de se positionner une trentaine de fois. Les questions posées par l’UDC, et par Thomas Aeschi en particulier, ont été balayées.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi