| | Analyse

Comment la crise du coronavirus accélère la modernisation des religions

Une personne se désinfecte les mains au Temple de la paroisse réformée d'Echallens. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Face aux incertitudes liées à la pandémie de coronavirus, les religions ont joué un rôle tantôt rassurant tantôt inquiétant. Depuis le mois de mars, les différentes pratiques religieuses ont été bouleversées. Certaines minorités en ont profité pour construire des théories divines douteuses, mais la grande majorité des croyants en ont profité pour réinventer leurs habitudes. Tour d’horizon.

Pourquoi on c’est important. Croyances et savoirs ne font pas toujours bon ménage, surtout quand il s’agit d’appréhender une épidémie et d’y faire face. Là où certains voient dans Covid-19 une punition divine, d’autres jugent nécessaire de répondre par une spiritualité plus pragmatique. Toutes les religions ont dû revoir leurs habitudes communautaires dans l’urgence. A la clé, une mobilisation interconfessionnelle d’envergure, notamment avec le projet «Coronaspection», et une évolution massive du divin vers le numérique.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi