| | News

La course contre la montre face à Ebola s'intensifie en Guinée alors qu'un cas est signalé à Conakry

La résurgence du virus Ebola en Guinée fait la Une des médias au Libéria, pays voisin, le 16 février. | Keystone / EPA / Ahmed Jallanzo

Le virus Ebola sévit à nouveau en Guinée ont fait savoir les autorités sanitaires du pays: les sept cas d’infections (trois confirmés et quatre probables) sont les premiers rapportés par les autorités guinéennes depuis fin 2015, date à laquelle l’OMS avait déclaré officiellement la fin de cette épidémie en Guinée, la plus meurtrière depuis la découverte du virus en 1976. Elle avait débuté fin 2013 dans ce pays avant de se propager rapidement dans les pays voisins, le Libéria et la Sierra Leone. Au total, en un peu plus de deux années, plus de 11'000 personnes sont décédées des suites d’une infection par le virus Ebola dans cette région de l’Afrique occidentale, dont 2543 en Guinée.

Pourquoi c’est important. La Guinée avait payé un lourd tribut lors de la dernière épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest et elle espère tirer parti de l’expérience acquise entre 2013 et 2016 pour circonscrire rapidement cette nouvelle flambée. Le vaccin dorénavant disponible ainsi qu’un premier traitement récemment utilisé en République démocratique du Congo (RDC) pourraient aider les soignants à limiter l’impact sanitaire de cette résurgence virale déjà responsable de 5 décès. Heidi.news fait le point avec le Pr Georges Ki-Zerbo, représentant de l’OMS en Guinée, qui annonce qu’un cas aurait été détecté dans la capitale Conakry.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi