| | news

L’OMS suspend temporairement le volet hydroxychloroquine de son essai Solidarity

Teros Ghebreyesus, DG de l'OMS

L’OMS a annoncé suspendre temporairement le bras hydroxychloroquine de son méga-essai clinique, Solidarity, qui recrute encore des patients dans plus de 35 pays dans le monde, dont la Suisse. Cette pause doit permettre à un comité indépendant d’analyser les données déjà récoltées et de décider si le protocole doit être amendé ou non, au vu des dernières données cliniques plutôt défavorables à la molécule.

Pourquoi c’est important. Cette annonce fait suite à la publication de plusieurs études négatives sur l’efficacité de la molécule, dont une vaste étude observationnelle parue le 22 mai dans The Lancet et alertant sur un possible sur-risque de mortalité. Le potentiel de la molécule est apparu de moins en moins prometteur au fil des données publiées ces dernières semaines. Mais si l’OMS décide d’adapter son protocole, c’est une précieuse source d’information qui risque de disparaître: aucun essai randomisé bien conçu n’a encore livré de conclusions sur l’intérêt de l’hydroxychloroquine.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi