| | news

L'OFSP réaffirme sa volonté de rouvrir les écoles, contre l'avis de la task force Covid-19

Daniel Koch, chef de la division «Maladies transmissibles» de l’OFSP, vendredi 1er mai en conférence de presse à Berne. | Keystone / Peter Schneider

La question de la réouverture des écoles continue de faire débat. Les divergences entre l’autorité fédérale, incarnée par l’OFSP, et la task force Covid-19 sont apparues au grand jour avec la parution, vendredi 1er mai, d’une note rédigée par cette dernière. En date du 20 avril, elle se penche sur le rôle des enfants dans la transmission et invite, en l’absence de données concluantes, à s’en tenir au principe de précaution. De son côté, Daniel Koch, en charge de l’épidémie pour l’OFSP, assume la décision de rouvrir les écoles.

Pourquoi on vous en parle. Le Conseil fédéral a confirmé, mercredi 29 avril, sa décision d’autoriser la réouverture des écoles à compter du 11 mai, laissant aux cantons le soin de s’organiser. Mais les fondements scientifiques de cette décision sont controversés: s’il ne fait aucun doute que les enfants ne sont pas à ce jour un élément moteur de l’épidémie, contrairement à la grippe par exemple, il existe une incertitude sur les risques précis de transmission du virus par les enfants.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi