| | News

L’OFSP officialise sa stratégie de vaccination à cinq niveaux

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Les grandes lignes de la stratégie de vaccination suisse ont été officialisées jeudi 17 décembre par l’OFSP et la Commission fédérale pour les vaccinations. Dans une optique d’accès limité aux vaccins, une priorisation à cinq niveaux est introduite. Les personnes vulnérables à Covid-19 seront vaccinées en priorité, suivies des soignants, puis des proches des personnes vulnérables. Suivront les institutions pour personnes handicapées.

Pourquoi on vous en parle. La stratégie vaccinale en Suisse s’élabore sous l’égide de l’OFSP et de la Commission fédérale pour les vaccinations. Ces informations ont déjà été communiquées en conférence de presse mais c’est la première fois qu’elles sont publiées noir sur blanc. Elles précisent l’ordre de priorité et confirment que les femmes enceintes et les mineurs ne figurent pas à ce stade dans les campagnes de vaccination, en l’attente de données vaccinales précises.

Les groupes-cibles. La stratégie vaccinale en Suisse s’élabore sous l’égide de l’OFSP et de la Commission fédérale pour les vaccinations. Cinq groupes-cibles ont été définis, par ordre de priorité décroissant:

1.      Les personnes vulnérables au sens de l’OFSP, c’est-à-dire les personnes de 65 ans et plus, et celles présentant des facteurs de gravité à Covid-19: hypertension artérielle, maladies cardiovasculaire, diabète, maladie respiratoire chronique, cancer, déficit immunitaire, obésité morbide. (Voir la liste des critères précis.)

Les femmes enceintes font également partie des personnes vulnérables mais ne figure pas dans ce groupe – les données de sécurité vaccinale sur ce groupe manquent encore.

2.      Les professionnels de santé «en contact avec des patients» et le personnel d’accompagnement des personnes vulnérables, notamment en EMS.

3.      Les contacts étroits des personnes vulnérables, c’est-à-dire les membres du même foyer.

4.      Les résidents d’institutions communautaires présentant un risque de flambée épidémique et leur personnel, comme les institutions pour personnes handicapées.

5.      Tous les autres adultes volontaires.

Les enfants et les adolescents ne font pas partie des groupes-cibles définis par les autorités sanitaires à ce stade, les vaccins n’ayant pas encore été évalués en population pédiatrique.

Les recommandations. Les vaccins à ARN messager de Pfizer-BioNTech et Moderna, ainsi que les vaccins à vecteur adénovirus d’Oxford-AstraZeneca et de Johnson & Johnson, sont en cours d’examen par SwissMedic. Le premier à être homologué devrait être le candidat de Pfizer-BioNTech.

Les recommandations vaccinales par groupe-cible n’ont pas encore été rendues publiques. Elles dépendront à la fois des indications de SwissMedic et de la disponibilité des doses. L’OFSP se réserve la possibilité d’introduire une priorisation au sein même des groupes-cibles.

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi