| | news

L'Inde, prochain foyer du Covid-19?

Un employé municipal de New Delhi désinfecte un passage public. (AP Photo/Altaf Qadri)

En Inde, le coronavirus gagne du terrain. Selon les derniers chiffres publiés par le Ministère de la santé et du bien-être familial, 559 personnes ont été infectées, pour 10 décès. La situation a rapidement évolué depuis le vendredi 20 mars. Il y a quatre jours, l'Inde ne comptabilisait que 195 cas. Désormais, près de deux tiers des 28 états indiens sont touchés par l’épidémie. Le plus concerné est celui de Maharashtra dans lequel se trouve Mumbai, le poumon économique du pays. Quelque 120 millions de personnes y habitent, soit pratiquement la France et l'Italie réunies.

Pourquoi on vous en parle. Avec plus de 1,3 milliard d'habitants, l'Inde est le deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine. Il présente plusieurs caractéristiques propices à la propagation du virus: les conditions sanitaires, le manque de lits dans les hôpitaux (0,5 lit pour 1000 habitants, soit neuf fois moins qu'en Suisse, selon les chiffres de l'OCDE pour 2017), la pénurie d'équipements médicaux de protection, les tests effectués sur une partie infime de la population (1,37 personne sur 100'000 dans l'Etat de Maharashtra, par exemple), les bidonvilles surpeuplés, ainsi qu'une réponse lente du gouvernement.

Depuis dimanche seulement et jusqu'au 31 mars, l'Inde est en état d'urgence. Les vols internationaux sont suspendus. Plus aucun avion n'assurera de liaisons internes dès le 25 mars. Les transports publics, comme les bus et les trains, sont à l'arrêt. Les écoles sont fermées, tout comme les magasins, sauf d'alimentation et les pharmacies. Ce mardi 24 mars, le Premier ministre Narendra Modi a décrété le confinement total du pays.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Chaque jour, la newsletter qui vous livrera infos, témoignages et analyses au cœur des hôpitaux.

Lire aussi