| | news

L'évaluation de la réponse à Covid-19 commence, et l'OMS veut un examen de conscience général

Pixabay / Miguel Á. Padriñán

L’OMS a installé le comité d’évaluation indépendant promis en mai 2020 lors de l’Assemblée mondiale de la santé, chargé d’évaluer la réponse sanitaire globale à la pandémie. Dans un discours aux Etats membres, le 9 juillet 2020, le directeur général Tedros Ghebreyesus a promis une transparence totale de l’OMS et appelé les pays à faire de même. Le comité sera présidé par l’ex-Premier ministre néozélandaise Helen Clark et Ellen Johnson Sirleaf, ex-présidente du Liberia.

Pourquoi c’est important. C’est l’heure des comptes, mais aussi celui des retours d’expérience. La première vague pandémique a frappé des pays mal préparés, incapables de se coordonner et souvent réticents à partager leurs informations. La pandémie a aussi mis en exergue les limites de l’OMS en tant qu’institution, ballotée entre les enjeux géopolitiques – en particulier la rivalité entre la Chine et les États-Unis – et contrainte de déployer des trésors de diplomatie pour mettre en œuvre une riposte sanitaire globale.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi