| | News

«L’Europe est désormais l’épicentre de l’épidémie», et il n’est pas sûr que la Suisse s’y prenne bien

Tedros Ghebreyesus, directeur genéral de l'OMS | Keystone / Salvatore di Nolfi

Avec plus de cas déclarés que le reste du monde réuni, l’Europe «est désormais l’épicentre de l’épidémie» de Covid-19, a annoncé vendredi 13 mars l’OMS, par la voix de son directeur général Tedros Ghebreyesus. L’organisation a de nouveau insisté sur la nécessité de maintenir une réponse sanitaire globale, qui inclue une stratégie «agressive» de recherche et isolement des cas.

Pourquoi on vous en parle. Parce que la Confédération a renoncé aux efforts d’endiguement. En limitant le dépistage aux seules personnes vulnérables et aux cas les plus graves, la Suisse a décidé, depuis le 9 mars, de réorienter sa réponse sanitaire vers une détection et une prise en charge ciblée, combinée à des mesures de confinement et de distanciation sociale volontaires. Une stratégie hémiplégique, à en croire l’OMS.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi