| | Radar

L’EMA établit un lien entre le vaccin d’AstraZeneca et de «très rares» troubles de la coagulation

Keystone / AP / Russel Cheyne

L’Agence européenne du médicament (EMA) a fini par trancher, le 7 avril en conférence de presse. Le vaccin Covid-19 d’Oxford-AstraZeneca pourrait bien être responsable de troubles graves de la coagulation, qui restent «très rares», précise l’agence en charge de la pharmacovigilance de l’Union européenne. Une «réponse immunitaire au vaccin» est une explication plausible, indique sa directrice exécutive Emer Cooke, même si le mécanisme précis fait encore l’objet d’investigations. L’EMA a passé en revue 62 cas suspects de thromboses veineuses rares, dont 18 se sont soldés par un décès, sur 25 millions de personnes ayant reçu le vaccin.

Pourquoi on vous en parle. Les atermoiements autour du vaccin d’AstraZeneca continuent de secouer l’Europe, et plusieurs pays ont suspendu la vaccination chez les jeunes adultes, en attendant d’en savoir plus. Avec une fréquence de l’ordre de 1 sur 100'000, les troubles graves de la coagulation sont désormais un effet indésirable rare identifié du vaccin. La balance bénéfices-risques globale du vaccin demeure positive, précise l’EMA, mais la question se pose de la restriction du vaccin à certaines tranches d’âge. Nul doute que les Etats-Unis et la Suisse, où le vaccin n’est pas encore homologué, suivront avec attention la décision des pays européens sur cette épineuse question.

link

A lire dans Le Monde

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi