| | Radar

L'égérie complotiste Chloé Frammery suspendue par le DIP genevois

Chloé Frammery lors de la conférence de presse de l'initiative STOP SwissCovid !, le 21 juillet 2020 à Berne. | Keystone / Anthony Anex

Elle était en année sabbatique jusqu’au mois d’août 2021. Chloé Frammery, enseignante de mathématiques au cycle d’orientation à Genève et figure des mouvements complotistes romands, a été suspendue par le Département de l’instruction publique (DIP) du canton à l’approche de la rentrée scolaire. La nouvelle a été révélée par le Blick, et confirmée par l’avocat de la militante coronasceptique. Cette suspension est justifiée par l’ouverture d’une enquête administrative. Le 17 juin, la militante s’est rendue à une première audition entourée de quelques-uns de ses soutiens.

Le fond du dossier. En octobre 2020, Heidi.news indiquait que Chloé Frammery faisait l’objet d’une nouvelle enquête du DIP genevois depuis septembre 2020, à la suite de dénonciations. Elle avait déjà reçu un blâme à l’été 2020 pour ses liens avec l’humoriste Dieudonné et obtenu une année sabbatique dans la foulée. Les témoignages de ses anciens élèves dessinent le portrait d’une enseignante appréciée mais n’hésitant pas à exposer des théories complotistes en classe. Une version que la première intéressée conteste, se défendant d’avoir des activités militantes au sein de l’école.

link

A lire dans le Blick

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi