| | News

L'Armée suisse de nouveau mobilisée dans les hôpitaux

Des soldats de la compagnie sanitaire 1 arrivent lors de la mobilisation contre Covid-19, le 8 novembre 2020 a la caserne de Moudon. | Keystone / Jean-Christope Bott

L’Armée suisse est mobilisée pour faire face à l‘épidémie, annonce le Conseil fédéral mercredi 18 novembre. Quelque 220 militaires sont déjà sur le terrain, et jusqu’à 2500 pourront être déployés pour assister les hôpitaux cantonaux en difficulté, comme lors de la première vague. Il s’agit de «soutenir notre système de santé au cœur de la tempête», indique la conseillère fédérale Viola Amherd, en charge de la défense.

Pourquoi cette décision. A partir de fin octobre, les cantons latins ont sollicité l’aide de l’armée pour assister les hôpitaux en passe d’être débordés. Aujourd’hui, après que des centaines de transferts ont eu lieu de part et d’autre de la Sarine, les capacités normales en soins intensifs ont atteint leurs limites. Les militaires mobilisés ont pour mission d’assister aux soins de base et au dépistage, de fournir un appui en soins intensifs et au transport des malades.

Sur le terrain. Dès la fin du mois d’octobre, les cantons latins ont sollicité la Confédération pour obtenir l’aide de l’armée, à commencer par Fribourg (27 octobre) et Genève (28 octobre), suivis par le Valais et Berne (30 octobre), et enfin Vaud et le Tessin (12 novembre). Toutes les demandes ont été acceptées.

A ce jour, 220 militaires ont été déployés pour apporter un appui sanitaire sur le terrain:

  • 70 à Fribourg,

  • 60 à Genève (et 3 véhicules sanitaires),

  • 40 en Valais,

  • 10 à Berne (et 5 véhicules sanitaires),

  • 30 dans le canton de Vaud,

  • 10 dans le Tessin.

Par ailleurs, 35 militaires sont en cours de déploiement à Bâle-Ville aujourd’hui.

La protection civile est également engagée, notamment pour aider au dépistage.

Les missions. Les quelque 2500 militaires mobilisables seront pour l’essentiel issus du rang (militaires en service long, volontaires, unités déjà en service), et sont complétés au besoin par les milices à disponibilité élevée. Trois types de missions:

  • assister les hôpitaux pour les soins de base et le dépistage Covid-19;

  • apporter une aide en personnel et matériel pour étendre les capacités en soins intensifs;

  • assister au transport des patients Covid-19 par la route.

La mobilisation durera jusqu’au 31 mars 2021 et devra être approuvé par les deux chambres réunies en assemblée, lors de la session d’hiver qui débute le 30 novembre. Une prolongation est possible après l’hiver, en fonction de la situation sanitaire. Viola Amherd:

«Par ces contributions de l’armée et de la protection civile, j’espère pouvoir soutenir notre système de santé au cœur de la tempête et ainsi éviter des souffrances inutiles».

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi