| | news

L'aéroport de Hong Kong, première ligne de défense technologique contre Covid-19

L’aéroport international de Hong Kong (HKIA) testant la machine «CleanTech», censée permettre, en 40 secondes d’éliminer 99% des germes de la tête au pied d’une personne. EPA/HONG KONG INTERNATIONAL AIRPORT

L’aéroport international de Hong Kong (HKIA), l’un des plus fréquenté au monde, s’est transformé en première ligne de défense face au coronavirus. Déjà familier de la reconnaissance faciale et de l’intelligence artificielle pour gérer les bagages, HKIA s’est doté de nouveaux outils technologiques expérimentaux pour désinfecter les passagers. La chute drastique de la fréquentation a par ailleurs favorisé l’instauration d’un dépistage systématique des passagers en temps réel, une procédure qui pourrait faire école.

Pourquoi ça peut poser problème. Ces prélèvements et le traitement des précieuses informations génétiques qu’ils contiennent soulèvent des questions relatives à la protection des données.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner

Recevez chaque jour des actualités thématiques en vous inscrivant à nos newsletters gratuites.

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi