Réservé aux abonnés

Initiative sur les soins infirmiers: le grand malentendu?

Manifestation en faveur de l'initiative à Berne en octobre. | Keystone / Anthony Anex

La confusion est totale. Le 28 novembre, la population se prononce sur l’initiative «Pour des soins infirmiers forts». A deux semaines du scrutin, le comité d’initiative conteste le matériel de vote envoyé dans les foyers ainsi que les informations disponibles sur le site de l’OFSP et l’application VoteInfo. Selon lui, son initiative ne demande pas à la Confédération de réglementer les salaires des soignants, contrairement à ce qu’indiquent ces supports.

Le comité d’initiative demande à la Chancellerie fédérale de corriger les explications de vote et de faire son mea-culpa par voie de communiqué. Lundi 8 novembre en fin de journée, cette dernière réfléchissait encore à la réponse à apporter à ces demandes, a-t-elle fait savoir à Heidi.news.

Pourquoi ça interpelle. C’est pour le moins inhabituel. Les différentes parties ne s’entendent sur l’objet sur lequel le peuple votera. Depuis des semaines, les partisans du contre-projet — Parlement, Conseil fédéral et PLR notamment — expliquent que si le texte est adopté, la Confédération devra réglementer le montant des salaires des infirmiers. C’est même devenu l’un de leurs principaux arguments en faveur du «non». Les initiants, eux, affirment que la votation ne porte pas sur la question de la réglementation des salaires par Berne.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter