| | News

Incyte se profile en locomotive des biotechnologies en Suisse romande

Le Campus Léman, nouveau siège européen d’Incyte à Morges, pourrait accueillir jusqu’à 300 personnes. | Incyte

Déjà très investie dans le canton de Vaud avec la construction d’une usine de 100 millions de francs à Yverdon-les-Bains, l’entreprise de biotechnologies américaine Incyte a inauguré le 6 juillet son nouveau quartier général européen à Morges. Sis dans l’ancienne usine de pâtes Pasta Gala de la Coop transformée en bureaux, ce nouveau siège emploie 150 personnes. Arrivée en Suisse il y a six ans après avoir repris une équipe en oncologie de Merck Serono à Genève puis racheté les opérations européennes d’Ariad Pharmaceuticals à Lausanne, Incyte se profile comme une nouvelle locomotive du secteur biopharmaceutique en Suisse romande.

Pourquoi c’est stratégique. Le départ du siège de Merck Serono à Genève en 2012 a laissé un vide dans la Health Valley romande. Si le secteur des sciences de la vie compte plus d’un millier d’entreprises dans la région, les plus grandes comme Medtronic à Tolochenaz ou Ferring à Saint Prex sont actives dans les technologies médicales ou la pharma et moins dans les biotechnologies. Incyte a son siège aux États-Unis, mais ses opérations en Suisse sont destinées à grandir. Elles se doublent d’une présence industrielle et de projets prometteurs contre Covid-19. Pour les hôpitaux et les universités, les start-up et les talents de la région, cet ancrage est synonyme de débouchés et de collaborations potentielles nouvelles.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi