| | News

Huit millions de francs pour une thérapie génique qui restaure la vue

Professeurs d’optogénétique à l’université de Berne, Sonja Kleinlogel et Michiel van Wyk ont co-développé une thérapie génique qui restaure la vue. | Unibe, DR

EXCLUSIF La startup Arctos, spin-off de l’université de Berne, vient de lever 8 millions de francs auprès des fonds de capital-risque NanoDimension et Novartis Venture Funds. Ce montant record pour un premier tour de financement en Suisse est destiné à financer les recherches sur une thérapie génique révolutionnaire, inspirée des travaux de Sonja Kleinlogel et Michiel van Wyk à l’Unibe. Cette technologie ne corrige pas les rares maladies génétiques de l’œil mais des cas de cécité beaucoup plus courants.

Pourquoi c’est très innovant. Jusqu’à présent, les thérapies géniques ont visé à corriger des défauts des cellules de l’œil provoqués par des maladies génétiques rares. Or, les cas de cécité acquise sont le plus souvent liés à la destruction progressive des cellules photoréceptrices de la rétine par des maladies dégénératives, comme la rétinopathie diabétique ou le glaucome.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi