Réservé aux abonnés

Grandir avec un chien réduirait les risques de schizophrénie

Le Flux Santé s'intéresse aussi à la santé animale et à l'effet des animaux sur la santé humaine. Chloé Laubu, docteure en biologie du comportement animal, se penche ici sur l'influence d'avoir un chien comme animal de compagnie sur le développement de troubles psychiatriques.

Dans une étude publiée en décembre dans la revue Plos ONE, des chercheurs ont mis en évidence qu’être en contact avec un chien durant l’enfance minimisait les risques de troubles schizophrènes à l’âge adulte.

Pourquoi c’est important. Un nombre croissant d’études montre le rôle important de l’exposition à certains facteurs environnementaux pendant l’enfance sur l’émergence de troubles psychotiques. De nombreux enfants sont en contact étroit avec les animaux de compagnie de leur domicile, il était donc essentiel d’explorer le rôle de ces animaux comme facteur sur l’apparition de ces maladies.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter