| | radar

Google Translate passe ses examens à l’hôpital

Image d'illustration | Pxhere

Le logiciel de traduction automatique peut-il servir d’interprète entre médecins et patients qui ne parlent pas le même langage? Dans une lettre à Jama Internal Medicine, des chercheurs testent cette idée en condition réelle. C’est peut-être la fin de l’interprète tel qu’on le connaît à l’hôpital, ou à tout le moins un outil complémentaire pour laisser des instructions écrites dans la langue du patient.

Pourquoi c’est intéressant. Les problèmes d’intercompréhension linguistique sont récurrents à l’hôpital, notamment aux urgences. Testé pour le moment dans un hôpital californien, l’outil de traduction développé par Google livre de bons premiers résultats. Appelé à traduire une centaine d’instructions en chinois et en espagnol, Google Translate n’a commis «que» 19% d’erreurs en chinois, et 8% en espagnol. Des résultats inespérés, selon les médecins.

link

A lire sur Proto (EN)

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi