Forte augmentation en vue pour les primes d'assurance-maladie

Archives Keystone / Anthony Anex

Il faut se préparer à une importante augmentation des primes 2023 d’assurance-maladie, selon une étude du cabinet de conseil Accenture, relayée par plusieurs médias. Si le Tessin devrait être le plus mal loti avec 9,2% de hausse, plusieurs cantons romands suivent de près, dont Neuchâtel (7,8%), Genève (6,7%) et Vaud (6,6%). Les craintes dessinées le printemps dernier semblent se matérialiser.

Lire aussi notre éditorial: Bientôt, les Suisses refuseront de payer leurs primes

De quoi on parle. Chaque année (ou presque) depuis l’entrée en force de la LaMal en 1994, la population suisse apprend, impuissante, qu’elle devra consacrer une part encore plus importante de son budget aux primes d’assurance-maladie. Une fatalité que le conseiller fédéral en charge de la santé, Alain Berset, attribue notamment au «cartel du silence» qui lie certains parlementaires et les lobbys, au détriment des assurés.

Pour 2023, la hausse serait justifiée par le besoin de rattrapage — d’au moins 5,4% selon l’étude d’Accenture —, soit le mécanisme qui veut aligner les primes à l’augmentation réelle des coûts de la santé.

Lire aussi: Comprendre le scandale des réserves de l'assurance-maladie en un coup d'œil

Les hausses seraient généralisées dans tout le pays. En Suisse romande, l’étude estime qu’elles seront de 4,6% en Valais, 3,3% à Fribourg et de 1,4% dans le Jura.

link

A lire sur la RTS