Réservé aux abonnés

Folles enfances: une série pour dire l’isolement des jeunes avec un parent atteint d'un trouble psy

Image d'illustration. Composition IX, 1936, Vassily Kandinsky. | wassilykandinsky.net / Courtoisie

Grandir avec un parent atteint d’un trouble psychique est le lot de milliers d’enfants en Suisse. A n’en pas douter, c’est probablement le cas d’enfants au sein de votre propre entourage. Peut-être ne le savez-vous même pas, car on n’en parle pas. Après avoir grandis à l’ombre d’un trouble psychique, eux ont décidé de sauter le pas. Cinq adultes, âgés de 23 à 45 ans, sortent du silence pour raconter une maladie qui n’est pas la leur, mais qui a façonné leur quotidien. Des histoires magnifiques de résilience et d’amour chahuté, mais qui signent aussi, parfois, d’inquiétants échecs de société.

Pourquoi leur voix est nécessaire. Comment sortir de l’isolement quand la honte et la loyauté vous paralysent? A qui faire appel quand son père ou sa mère refuse de se faire soigner? Comment prendre son indépendance quand la santé de son parent est conditionnée à un équilibre familial précaire? Ces questions, souvent restées sans réponses, se sont dressées sur la route des jeunes adultes et adultes qui témoignent aujourd’hui. Leurs récits qui seront publiés tout au long de la semaine – du 13 au 17 juin – interrogent les dispositifs de soutien mis en place et notre rapport, collectif, à la maladie mentale.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter